Echos du Conseil national EPUdF – Juin 2015

Publié le Publié dans Textes officiels

epudflogo

Texte de Laurent Schlumberger, président du CN de l’EPUdF

Le Conseil national a partagé les échos reçus à la suite de la décision 30 « Bénir… » du Synode du Lazaret, teintés d’étonnement, de perplexité, de reconnaissance, de tristesse, de surprise, de joie, de colère, de déception, de fierté…

Dans ce cadre, il a pris acte de l’annonce de la naissance d’un courant dit des « attestants ». L’existence de courants au sein du protestantisme luthéro-réformé est ancienne et récurrente : Christianisme social, pentecôtistes ou barthiens par exemple. Pourvu qu’ils soient ouverts et mis au service réel de toute l’Eglise, ils ont souvent stimulé les engagements et contribué à structurer, voire dynamiser le débat théologique.

Ce courant-ci a notamment ceci de particulier qu’il se situe dans la droite ligne du choix fait par toute notre Eglise, qui se veut plus et mieux « Eglise de témoins ». On se rappellera que le message des présidents, lors du Synode national de 2012 à Belfort, qui vit l’adoption des textes constitutifs de l’EPUdF, était intitulé : « Jalons pour une Eglise d’attestation » (à lire sur le site de l’EPUdF).

Il se terminait sur cette phrase : « Oui, dans la confiance reçue de Dieu et partagée, l’Eglise protes- tante unie de France est appelée à être une Eglise attestataire, une Eglise de témoins, une Eglise confessante ».