Le couple et la famille aussi ont leurs professionnels

Publié le Publié dans Conjugalité, Non classé

Souvent mal ou peu connus, les métiers de soutien à la conjugalité et la parentalité existent pourtant depuis un siècle environ et sont nombreux.

Dans une époque où les liens familiaux continuent d’être reconnus comme très importants par une grande majorité de nos compatriotes mais aussi où les souffrances et les complexités familiales abondent, il est nécessaire de rappeler l’utilité de ces professionnels.

De façon ponctuelle en cas de crise ou pour des accompagnements thérapeutiques plus longs, ils ont vocation à aider chacun à trouver sa place dans le système familial et à tisser des relations fécondes. La pertinence de leurs interventions se situe autant  dans la prévention des abus,  l’accueil des questions  tournant sur la contraception que dans la l’accompagnement des crises.

Les conseillers conjugaux et familiaux

Ils sont institués en France dès 1975, avec  pour mission d’informer et écouter les personnes, les couples et les familles qui rencontrent des difficultés relationnelles, affectives et/ou sexuelles. Le conseiller n’est pas dans un rôle de juge pour arbitrer des conflits en faveur de l’un ou l’autre, mais aide à faire circuler une parole non violente qui permette de dépasser les situations de blocage. Il n’est pas là non plus pour donner des conseils, contrairement à ce que son nom pourrait faire croire mais pour « tenir conseil » avec les personnes, dans un dialogue serein et lucide qui permette de mettre à jour les causes et les enjeux des défis vécus.  Il peut aussi intervenir de façon collective en animant des groupes de parole, des conférences, des animations en milieu scolaire…

Le premier champ de travail du conseiller conjugal et familial dans le cadre des consultations de couples est d’ouvrir un espace de communication fluide et respectueux. Malgré toute la liberté de notre époque et les techniques modernes  qui s’y déploient, les couples ont encore très souvent des difficultés de communication. On se parle, mais on ne s’entend pas, on ne se comprend pas, on ne reçoit pas la parole de l’autre comme valable. Et le dialogue de sourd s’installe, le silence, ou pire, l’agression. Le conseiller conjugal vient jouer ici le rôle d’un facilitateur  pour qua chacun puisse s’exprimer et accueillir le ressenti de l’autre.

Le conseiller conjugal est aussi conseiller familial,  prêt à accompagner parents et enfants. Le rôle parental est, de nos jours, à la fois surinvesti et fragilisé avec un manque de repères éducatifs, ou  plutôt la coexistence de modes éducatifs tellement variés que l’incohérence ou le relativisme peuvent fissurer la motivation parentale. Les parents se sentent souvent un peu « dépassés » ou en conflit sur les attitudes à adopter. La guidance parentale vient apporter un regain de confiance en soi permettant à chacun de trouver un espace de parole où il est reconnu.

Les conseillers conjugaux et familiaux sont formés par des organismes agréés par l’État sur une période de trois ans. Ils obéissent à une déontologie professionnelle basée sur le respect, la confidentialité et la neutralité bienveillante.

Les thérapeutes de couple

Quand un soutien de brève durée ne suffit pas mais que les membres du couple ont besoin de poser à nouveau les bases de leur histoire pour pouvoir la poursuivre, un suivi en profondeur et sur le long terme est pertinent. Il existe plusieurs formes de thérapie avec chacune sa méthode et accent dans la compréhension de la réalité humaine. Les sexothérapies viennent, par exemple, dénouer des blocages qui peuvent être d’autant plus complexes et douloureux qu’ils sont en décalage avec certains clichés médiatiques.

Les thérapeutes familiaux

Quand des familles ont adopté un comportement dysfonctionnel, un thérapeute peut les aider à  le comprendre  et chercher comment sortir de ce processus. L’approche « systémique » (étude du « système familial »), par exemple, permet de mettre en lumière l’interaction permanente des membres de la famille. Les rôles, les fonctions, les places au sein de la famille sont montrées et analysés afin de chercher des chemins de sortie des conflits et des pathologies.

Les médiateurs familiaux

Ils interviennent particulièrement dans le cadre des séparations et divorces. Ils ont vocation à chercher avec les personnes qui les consultent les solutions de répartition parentales matérielles et financières au plus juste et au plus pertinent. Leur objectif est d’éviter l’escalade de l’agressivité qui entraine des prises de positions basées davantage sur la lutte de pouvoir et d’influence que sur la volonté du mieux-être des enfants et des conjoints qui se séparent. Le médiateur ne remplace pas le système judiciaire mais vient y insérer un esprit  de collaboration.

Bien d’autres métiers sont appelés à apporter leur soutien à la famille d’une façon ou d’une autre : les notaires par exemple, en traitant les questions financières, peuvent aider à chercher des solutions favorisant la justice dans la fratrie. Les professions du secteur médical et psychologique, comme celles du secteur éducatif et spirituel, ont aussi leur place et leur efficience.

L’idée majeure qu’il reste à promouvoir largement est que face à des situations délicates, difficiles ou ingérables, au lieu de rester dans le tabou du silence, la paralysie de l’impuissance, la honte… il faut sortir de la solitude et cherche de l’aide auprès de professionnels formés et compétents.

Nicole Deheuvels